À CHACUN SES ZONES SINISTRÉES

À CHACUN SES ZONES SINISTRÉES

10 janvier 2011

 

Je panique à chaque fois que je monte sur la balance, chaque fois que je m'habille, chaque fois que je me déshabille.

 

Quelle monstrueuse créature je suis devenue...

 

Je ne reconnais pas ce corps attaché à mon visage.

 

Je voudrais perdre aussi vite que j'ai pris, mais ça semble impossible.

 

Je voudrais me cacher, tellement je suis laide et misérable.

 

Je ne peux pas faire plus que jeûner et bouger, mais je sens toujours que ce n'est pas assez.

 

Je ne pourrai pas faire moins de 61 kilos.

 

C'est énorme.

 

4 jours de jeûne pour un poids aussi haut...

 

Ça montre l'étendue du travail restant.

 

Je ne suis pas habituée à avoir tant de poids à perdre ne serait-ce que pour être acceptable.

 

Pas mince, acceptable.

 

Là, je dois passer de grosse, à acceptable, à mince.

 

63 à 53 kilos, c'est un long parcours.

 

J'ai peur.

 

 

 

 

 



10/01/2011
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi