À CHACUN SES ZONES SINISTRÉES

À CHACUN SES ZONES SINISTRÉES

29 décembre 2010

Il y a des jours comme aujourd'hui où je suis découragée par tout. J'ai perdu toute forme physique et ça se sent, ça se voit.

 

Je ne peux pas retourner travailler en étant aussi faible, aussi grosse.

Pour l'école, je ne dois pas faire de nombreuses crises qui me font manquer des cours.

 

Je suis découragée.

 

Même pas moyen de jeûner longtemps. Demain je vais au resto pour la fête de mon père.

 

Pourquoi ce tout ou rien?

 

Je sais que c'est pour me punir.

 

Alors pourquoi ne suis-je pas capable d'arrêter,

 

Parce ce que je me déteste.


 

C'est toujours l'horreur m'habiller.

 

C'est toujours l'horreur de sortir en public.

 

Alors, au resto, c'est vraiment suicidaire.

 

Quand on est grosse comme je le suis, on n'a pas le droit de manger.

 

Il faut jeûner et s'épuiser au sport.

 

Je veux que cette phase compulsive se termine.

 

12 jours de boulimie, ça tue.

 

Je veux recourir souvent et ne pas avoir à prévoir chaque sortie en fonction de mes crises.

 

Je n'ai plus de joie de vivre, juste assez d'énergie pour continuer.

 

Le miroir et son verdict me tuent.

 

Comment aie-je pu devenir si obèse?

 

Quel gaspillage!

 

Je ne mérite pas de vivre.

 



29/12/2010
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi